Sans accusation portant sur lui, sans qu’un mandat d’arrêt n’ait été émis, et sans avoir été questionné, l’Assemblée Nationale a retiré l’immunité parlementaire à Chan Cheng, membre de l’opposition au sein du Parti de Sam Rainsy. Hier, à 88 voix contre neuf, après une délibération de 20 minutes, l’Assemblée Nationale a pris position contre le député.

THIS REPORT IS FRENCH ONLY – GERMAN here

Online NewsAu début du mois de décembre, le ministère de la Justice avait requis cette perte d’immunité car une plainte de nature criminelle avait été déposée contre Chan Cheng. Le procureur de la province de Kandal accuse Chan Cheng d’avoir aidé un homme à s’échapper de détention. D’après le paragraphe 7 de la loi sur les parlementaires, cette décision est légale. Le porte-parole de l’opposition, Son Chhay, évoque deux témoins qui sauraient que l’homme que Chan Cheng a aidé n’a jamais été arrêté.

Le député rejoint ainsi la liste des parlementaires ayant perdu leur immunité. Celle-ci s’allonge depuis la loi de 2006, draconienne. Aucun des députés de l’opposition et de Sam Rainsy n’a pu recouvrer son immunité au Cambodge. (sat)

Lire LPJ Cambodge

 

Auteur | Sarah Thust

Actualisé | 21.12.2011

Employeur | LePetitJournal.com

Le média de référence des Français et des francophiles du Cambodge.